L’association entre Clément Barbier et Valentin Marinelli est née d’une passion commune pour la musique dès leur plus jeune âge. Ensemble ils ont créé en 2016 le studio MBC.
Leur différence de parcours leur permet de développer une réelle complémentarité dans leur approche de la musique à l’image. Aujourd’hui, Leur travail a permis de faire partie des lauréats des programme Emergence 2017 et Canneseries 2018.

Alors que Valentin possède une formation classique et débute la pratique du violon dès l’âge de trois ans, Clément se tourne rapidement vers une formation pop-rock avec l’apprentissage de la guitare à partir de l’âge de dix ans.

Clément poursuit son cursus de guitariste tout en créant différents groupes de musique au sein desquels il prend rapidement le lead en se plaçant naturellement au centre du processus créatif. En 2009, il est admis à l’ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Son) à Paris. Il découvre alors le fonctionnement des industries du cinéma et de la musique. Deuxième de promotion en option « réalisation musicale », il fonde alors son projet pop  « Monkey to the Moon ». Il intègre ensuite le DEC (Diplôme d’études supérieures) au Québec en composition et arrangement. Il sort major de sa promotion en ayant appris les outils nécessaires à la composition de musique à l’image.

Valentin fait lui ses classes au Conservatoire de Marseille puis à celui de Paris. Son cursus lui permet en plus du violon de suivre des classes d’écriture, de musique de chambre, d’orchestre. Après une licence de musicologie à la Sorbonne, il ressent le besoin de découvrir d’autres univers musicaux et prend des cours de musiques traditionnelles telles que le tango argentin au Conservatoire de Gennevilliers. Il intègre le milieu audio-visuel d’abord en tant qu’interprète sur de nombreuses bandes originales puis en tant que compositeur avec notamment de la musique additionnelle sur le film Le Nom des gens. En 2016, il intègre la Masterclass du festival d’Aubagne sous la direction de Bruno Coulais et Gilles Alonzo.

C’est lors d’une rencontre autour d’une projection que Valentin et Clément ont pris conscience de leur passion commune pour le cinéma et sa musique.

Les influences de Clément vont de l’électro-acoutisque de Pierre Schaeffer et Pierre Henry, à la musique minimaliste de Steve Reich et Philip Glass en passant par Ennio Morricone tandis que Valentin, quant à lui prend ses inspirations de compositeurs tels que Nino Rota, Joe Hisaishi, Max Richter ou encore Philippe Rombi.

Cet antagonisme apparent leur permet de composer dans une palette de couleurs extrêmement large et de toucher des styles bien plus vastes, chacun s’inspirant l’un de l’autre. Ils se retrouvent notamment dans une écriture mêlant électro-acoustique et musique classique qu’ils affectionnent tout particulièrement.

Leur association leur a déjà permis de travailler sur une dizaine de court métrages ainsi que sur des documentaires, expositions, séries ou de la publicité dans des univers musicaux souvent éloignés les uns des autres. Leurs participations à l’atelier Troisième personnage depuis 2016 au festival d’Aubagne leur a permis d’aborder une nouvelle approche grâce au travail sur scénario et de pousser encore plus loin leur processus de recherche musicale.